forum de l'association jumeaux et plus du 78

forum de l'association jumeaux et plus du 78
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Scolarité de mes jumelles monozygotes

Aller en bas 
AuteurMessage
mc
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 06/03/2005

MessageSujet: Scolarité de mes jumelles monozygotes   Lun 7 Mar à 0:20

Par une adhérente :
Habitant une petite commune nos filles ont été scolarisées dans la même école constituée de deux classes à plusieurs cours : la première qui allait de la petite section au CP, la seconde du CE1 au CM2.

Nous avons dès le départ demandé aux enseignants de ne jamais les mettre l’une à côté de l’autre et nous nous sommes dits que nous allions attendre de voir comment cela allait évoluer. Si un problème était apparu nous aurions avisé (éventuellement nous les aurions changées d’école dans la ville proche). Nous n’avons pas constaté de problème particulier lié à leur gémellité ; au contraire les enseignants et nous mêmes avons remarqué une certaine compétition (émulation) plutôt positive.

Elles ont toujours été du même niveau, il n’y en a jamais eu une meilleure que l’autre. Elles possédaient chacune leur personnalité, l’une était plus réfléchie que l’autre ; l’une était tête en l’air, l’autre était méticuleuse etc... mais leurs carnets scolaires étaient pratiquement identiques. Quand on avait l’impression que l’une marchait mieux (période de 15 jours environ), les rôles s’inversaient et c’était l’autre qui rattrapait puis dépassait sa sœur. C’était comme si elles s’attendaient, se laissaient dépasser pour mieux se redoubler de nouveau.

Puis l’année du CM2 les choses ont commencé à changer et la situation s’est dégradée. Nous avons constaté que la compétition n’était pas aussi positive. En effet, elles comparaient leurs notes de plus en plus. Si l’une avait la plus mauvaise note, elle se dévalorisait par rapport à l’autre. Des conflits importants sont apparus elles s’étouffaient mutuellement, elles étaient toujours ensemble 24 heures sur 24 et elles aspiraient à avoir un peu de recul l’une par rapport à l’autre (elles partageaient aussi la même chambre jusqu’au 2ème trimestre où nous avons agrandi la maison pour faire une chambre supplémentaire).

Nous voulions les séparer à l’occasion de l’entrée en 6ème mais nous ne savions pas comment faire, était-ce bien le moment, la 6ème étant une étape importante d’après le pédiatre. On nous le conseillait, l’instituteur hésitait. Ce fut alors elles qui nous le demandèrent, surtout celle qui je pense étouffait le plus. Nous fumes soulagés de ne pas devoir leur imposer cette décision. L’année scolaire a alors commencé. Elles se sont faites chacune des amies de classe. Elles n’ont pas pu comparer leurs notes (même si au début elles avaient tendance à vouloir le faire, elles ont vite compris que c’était difficile puisque les devoirs étaient différents). Elles continuent cependant à comparer leur moyenne trimestrielle. Je dirais en cette fin d’année scolaire que la séparation a été plus que bénéfique, j’ai même remarqué qu’elles se sont un peu rapprochées l’une de l’autre, il y a beaucoup moins de conflits, l’ambiance est plus sereine.

Nota : Elles n’ont jamais dit à leurs nouvelles amies qu’une sœur jumelle était dans le même collège. Ces dernières l’ont découvert à l’occasion de rencontres dans la cour. De même pour les professeurs qui ont été bien étonnés lors de rencontres parents-enseignants, d’en voir deux et qui a chaque fois leurs ont posé cette même question : " pourquoi tu ne m’as pas dit que tu avais une sœur jumelle ? ".

En fait elles voulaient être considérées comme un individu unique. Elles ne voulaient pas que l’on sache qu’elles avaient une jumelle. Elles voulaient être une élève comme les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mc
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 06/03/2005

MessageSujet: j’ai l’impression que vous parlez de mes filles,   Lun 7 Mar à 0:21

Réponse par Henriette MARIE
Bonjour, C’est incroyable de vous lire...j’ai l’impression que vous parlez de mes filles, 12 ans, en 5ème. Excactement le même parcours psychologique, les mêmes impressions à mon niveau, le même processus. Elles ne veulent pas se ressembler, mais rien à faire. Il faut par contre être très vigilants, en tant que parents de jumeaux, afin que chacun d’eux puissent évoluer à son rythme personnel. Nous avons mis au monde deux enfants et non pas des jumeaux ou jumelles, bien qu’ils le soient et c’est vraiment très difficile de leur apprendre à se séparer, car elles ont vraiment l’impression d’en avoir envie. La seule envie qu’elles ont, vis à vis de l’autre, c’est d’être unique et d’exister pour elle-même. Nous en sommes à leur apprendre à accepter "sa soeur" en tant que telle. Difficile lorsque depuis leur naissance, même poids, même taille, les dents poussent en même temps, tombent en même temps, leurs règles sont arrivées à trois semaines d’intervalles, elles choisissent leurs lunettes seules avec nous, chacune de leur côté, et se retrouvent avec la même paire, il n’y a que la couleur qui change.

Ce doit être éprouvant par moment pour elles deux. Par contre, lorsque nous, les parents ne sommes pas d’accord avec les deux en même tant, elles sont d’une connivence incroyable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Scolarité de mes jumelles monozygotes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Italie: reprise des recherches de soeurs jumelles enlevées par leur père, qui s'est suicidé (4ème jour de recherche)
» JUMELLES DE VUE qui sont de la 2eme guere mondiale
» troiz après jumelles?
» Les relations entre jumeaux , jumelles....
» Thérapie pour des jumeaux/jumelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum de l'association jumeaux et plus du 78 :: Nos aventures multiples :: Scolarité des multiples-
Sauter vers: