forum de l'association jumeaux et plus du 78

forum de l'association jumeaux et plus du 78
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 VIVE LES MEDECINES NATURELLES

Aller en bas 
AuteurMessage
mc
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 06/03/2005

MessageSujet: VIVE LES MEDECINES NATURELLES   Lun 7 Mar à 0:24

par Régine Soldevila

Mes enfants ont 6 mois, ce sont de beaux garçons en pleine santé et très vivants. Depuis quelques années, à la suite d’un problème de santé, je suis devenue une adepte des médecines naturelles (ostéopathie, phytothérapie), et plus particu-ièrement de l’homéopathie.

Mes enfants, Aurélien et Vincent sont nés après 7 mois ½ de grossesse, avec des petits poids de 2100 et 1750 g. Durant toute l’hospitalisation, qui a duré un mois, ils ont été pris en charge de façon traditionnelle par l’allopathie. Durant cette période, j’ai insisté auprès des médecins pour ne pas les quitter. Ne pouvant bénéficier de l’unité KANGOUROU, j’ai demandé à avoir une chambre à côté des couveuses, ce qui m’a permis de leur donner mon lait (les vertus du lait naturel ne sont plus à démontrer en ce qui concerne la prévention des maladies de l’enfance). J’ai beaucoup insisté aussi pour toucher et stimuler au maximum mes enfants, je ne les ai jamais pour ainsi dire " quittés " durant cette période, essayant de les rassurer au maximum sur leur devenir (après 10 jours de couveuse, je suis encore restée 20 jours avec eux dans la même chambre en accompagnement mère / enfants). Mes enfants présentaient des problèmes de bradycardies et de reflux importants. Par ailleurs, Vincent, le plus petit, était très sensible, détestait être manipulé et avait de gros problèmes pour téter, son frère Aurélien présentait un torticolis congénital, mais ces problèmes sont fréquents chez les jumeaux prématurés. A la sortie de l’hôpital, je conduisis mes deux bébés chez un ostéopathe, qui constata, chez Vincent, des points de tension au cou et à la face, ce qui expliquait sa sensibilité. Après deux séances, ses inhibitions s’étaient envolées. L’ostéopathie peut aussi être très utile aux enfants présentant des problèmes ORL (otites, rhumes, bronchites,...). Malheureusement, cette science ne bénéficie pas des faveurs de la sécurité sociale.

Pour Aurélien, ce fut plus long, mais l’ostéopathie, allié à des séances de kiné, ont très bien rétabli sa tête. J’ai remplacé également le traitement anti-reflux - long, très contraignant, et non exempt d’effets secondaires - par l’homéopathie pour un résultat similaire sans effets secondaires, au grand étonnement des médecins allopathes. Au niveau alimentaire, sur les conseils de mon pédiatre, j’ai introduit assez tardivement les légumes, et, à ce jour, je n’ai pas commencé la viande rouge et n’utilise que de façon exceptionnelle les petits pots. Ils mangent essentiellement des légumes de saison, des laitages et du lait nature, mais également des fruits cuits et du poisson. Au niveau des vaccinations, il y aurait aussi beaucoup de choses à dire, notamment concernant le BCG. Nous sommes d’ailleurs le seul pays où il est obligatoire, et nous ne sommes pas pour autant plus épargnés. Les cas de polio et de diphtérie étant devenus inexistants en France, que penser de ces vaccinations précoces à 2 ou 3 jours de vie, alors que les systèmes immunitaires sont loin d’être opérationnels. Je ne ferai pas non plus de commentaires sur les effets secondaires de ces vaccins précoces, surtout en ORL. Ne serait-il pas plus opportun de les repousser et de les dissocier, surtout si nos enfants ne sont pas en collectivité ? Je ne cherche aucunement à faire un procès d’intention à l’allopathie qui sauve des vies, mais je trouve dommage qu’elle soit utilisée de prime abord, alors qu’elle devrait être réservée à des thérapies lourdes. L’homéopathie a l’avantage de pouvoir faire de la prévention en déterminant les différentes typologies d’individus, et en respectant les rythmes de chacun, elle offre la possibilité de stimuler naturellement les défenses de l’organisme. Une consultation deux fois par an pour des enfants qui ne sont plus des bébés est un bon rempart contre les maladies de l’enfance. Toutefois, elle ne peut donner de résultats sur des pathologies lourdes, mais elle peut atténuer - voire supprimer - beaucoup de dysfonctionnements. Pour conclure, je dirai aussi que l’amour que l’on porte à ses enfants et la confiance qu’on leur donne est une médecine qui n’a pas de prix ...mais cela est évident. " L’homéopathie : à petits maux, grands remèdes. La succession interminable de maladies chez certains enfants, encore plus difficile à affronter lorsqu’il s’agit de multiples, pousse de plus en plus de parents à aller consulter un homéopathe qui, selon les appréciations de la majorité d’entre eux, propose des remèdes particulièrement efficaces, voire radicaux, à des maux - petits ou grands - répétitifs de l’enfance (rhumes, angines, douleurs des percées dentaires, mais aussi anxiété, manque d’appétit, etc.). Cette démarche de consultation est souvent difficile à entreprendre, et ce, pour deux raisons principales : la lourdeur des traitements allopathiques administrés dès la naissance à de nombreux multiples, plus vulnérables que les autres, et qui rend aléatoire aux yeux de certains parents l’efficacité de traitements infiniment plus légers ; et l’idée, répandue mais non véridique, que le traitement homéopathique est difficile à manipuler et, qui plus est, lorsqu’il y a plusieurs enfants à soigner en même temps avec des granules différentes. Pourtant, la satisfaction de nombreux utilisateurs tend à prouver qu’il est dommage de passer à côté de remèdes si naturellement efficaces - et particulièrement sur les enfants - à la condition que l’on comprenne bien ce qu’est l’homéopathie et ses modes d’utilisation. L’homéopathie est une jeune médecine de 200 ans à peine, et qui se base sur deux principes essentiels : la loi de la similitude et l’infinitésimalité. La loi de la similitude : Expérimentée par Samuel HAHNEMANN, jeune médecin allemand fondateur de l’homéopathie à la fin du XVII siècle, elle est basée sur l’idée qu’une substance déclenchant des troubles chez un sujet sain est capable de traiter des troubles identiques chez un sujet malade. L’homéopathie, du latin HOMO = semblable, et du grec PATHOS = souffrance, est donc la " médecine de la semblable souffrance ". Très schématiquement, nous pourrions dire qu’elle soigne le mal par le mal. L’infinitésimalité : Afin de diminuer les effets secondaires dus à des doses trop abondantes de substances toxiques, Samuel HAHNEMANN a diminué progressivement les quantités administrées à ses malades, jusqu’à obtenir une dilution successive de la substance, à tel point qu’il n’en n’existe plus de trace dans la solution préparée : en partant de la " teinture mère ", on prend une goutte que l’on dilue par agitation vigoureuse dans 99 gouttes d’eau ; puis on procède à une 2ème dilution à partir de la première, et ainsi de suite. Chaque dilution est mesurée en CH (dilution Centésimale Hahnemanienne), la puissance du remède homéopathique croissant avec le nombre de dilutions, ce qui reste encore un mystère aux yeux du corps médical. Ce principe de l’infinitésimalité, bien que hautement controversé, a pourtant prouvé sa grande efficacité à travers le temps. Plus concrètement, les médicaments homéopathiques se présentent sous plusieurs formes dont les deux plus courantes sont le tube de granules et la dose de globules (il peut aussi de présenter sous forme de sirop, gouttes, suppositoires, etc.) utilisés simultanément ou tour à tour. Les substances utilisées peuvent être animale, végétale ou minérale ; elles peuvent aussi provenir de médicaments, vaccins. Toutes ces substances sont diluées dans l’alcool ou réduites en poudre selon un protocole et un nombre de dilutions très rigoureux , puis imprégnées dans de petites sphères de lactose et de saccharose d’environ 1 mm de diamètre (granules) ou plus petites (globules). L’homéopathie est une médecine à part entière, et comme toute médecine, elle ne se révèle efficace que si elle est correctement prescrite et administrée. D’où l’importance d’aller consulter un médecin homéopathe, qui, à l’issue d’un interrogatoire très sérieux - dont certaines questions peuvent même paraître " saugrenues " - visant à cerner la personnalité et l’individualité de chacun - est le plus à même d’établir le traitement le mieux adapté à chaque cas. Il existe plusieurs écoles de l’homéopathie : Les unicistes n’utilisent qu’un remède à chaque fois, Les complexistes associent plusieurs remèdes lors de la même prise et Les pluralistes préfèrent alterner différents remèdes. Il ne faut pas hésiter, lors de la consultation, à demander au médecin un traitement simple d’administration, car le manque de temps peut souvent rebuter certains parents de multiples qui pensent, à tort, que le traitement homéopathique est trop contraignant pour pouvoir être suivi régulièrement. L’homéopathie est particulièrement adaptée aux enfants, car elle présente des avantages notables : Elle offre souvent une efficacité d’action très rapide et une guérison rapide, sans convalescence, sur de nombreuses maladies, y compris aiguës ; Contrairement aux médicaments allopathiques - qu’elle ne saurait remplacer dans certaines maladies, ce qui confirme la nécessité de consulter un homéopathe puisqu’il est, avant tout, un médecin de médecine générale capable d’appréhender la gravité de chaque cas et d’y apporter le traitement adapté - elle traite le terrain de l’enfant en stimulant les défenses immunitaires de son organisme, ce qui entraîne, dans le temps, une diminution de la fréquence et de l’intensité des maladies traitées, ainsi qu’un effet préventif sur les autres maladies ; Elle est totalement dépourvue de toxicité en cas d’ingurgitation en surdose accidentelle par l’enfant. Maintenant que vous le savez, tous à vos granules ! ! !

Quelques ouvrages pour vous aider à mieux connaître l’homéopathie : Dr T. Joly, " Homéo bébé ", ed. Hachette, collection Homéoguide, 1991 Dr T. Joly, " Homéo enfant ", ed. Hachette, collection Homéoguide Dr Jacques Boulet, " Se soigner par l’homéopathie ", Ed. Du Rocher, 1995 Dr M. Benabdallah " Homéopathie, une médecine pour tous ", Ed. Ellebore, 1992. Dr Alain HORVILLEUR " Le guide familial de l’homéopathie ", Ed. Parents Hachette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
VIVE LES MEDECINES NATURELLES
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les ressources naturelles de la Terre pour 2010 épuisées le 21 août
» Vive la Normandie
» Pétition européenne pour sauvegarder la médecine naturelle
» Quizz naval pour Amiral. "Et vive la marine en bois !"
» Caillou: Vive les fêtes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum de l'association jumeaux et plus du 78 :: Nos aventures multiples :: parents de jumeaux, par ici ...-
Sauter vers: